Rechercher

Priorité à l'environnement, à la santé et à la qualité !

Elevage porcin et caprin en biodynamie à Eveux (69)

La Ferme des sources est située à Eveux, à la limite entre le Beaujolais et les Monts du lyonnais, sur un plateau valonné du versant sud-est de la vallée de la Brévenne à 20 minutes de Lyon. Depuis maintenant 5 ans, Aurélie Trévoux y élève 100 chèvres Saanen et une cinquantaine de porcs Large White sur son exploitation. Elle transforme son lait et sa viande sur place. Une large gamme de fromages de chèvre et de charcuterie maison réalisés selon des méthodes authentiquement naturelles est proposée dans sa boutique. Si cette ferme pratique la biodynamie, Aurélie ne souhaite pas pour autant faire figurer le moindre label sur ses produits.


Comment vos chèvres et vos cochons sont-ils élevés ?

Nous travaillons en biodynamie dans le respect de la condition animale. Mes chèvres bénéficient d’un parcours de 26 ha de prairie. Elles sont nourries à l’herbe et, lorsqu’elles sont en stabulation, au foin de l’exploitation séché dans ma grange et au complément à base de granulés biologiques (maïs, colza, orge). Elles sont taries de novembre à décembre avec des mises bas en janvier et en mars. Plus d’un hectare de prés sont laissés à mes cochons que j’achète après sevrage et que j’engraisse en plein air pendant plus de sept mois contre moins de six mois pour des cochons élevés de manière industrielle. Ils sont nourris aux céréales tracés issus de la région Rhône-Alpes, au petit lait de mes chèvres et aux restes de la ferme-auberge. 


Qu’est-ce qui fait la «saveur» de vos produits ?

Ma viande (porc et agneau) et mes fromages (frais, mi-secs, secs, tommes, crémeux, bleu, petits apéro, fromages blancs, ...) sont produits à partir d’un élevage nourri à l’herbe avec une excellente diversité floristique qui assure à mes bêtes un équilibre alimentaire exemplaire. J’essaie de faire une charcuterie irréprochable (saucissons, jambons, pâtés croute, terrine de campagne) sur le plan du contenu donc sans salpêtre et sans sulfite. Mes terrines par exemple ne contiennent que du porc, du sel, du poivre, des échalotes et du vin des Coteaux du Lyonnais. Je ne suis pas certifiée Bio mais y suis à 90%. Je ne veux pas être labélisée car je ne souhaite pas jouer dans la même cour que certains producteurs bio qui ne font ça que pour le commerce. Je préfère jouer la carte de la transparence ! Mes clients viennent d’ailleurs régulièrement brosser mes tommes avec moi le samedi matin.


Comment envisagez-vous votre profession ?

Je suis pour le local, le «locavore», le «manger local» quoi ! Les gens veulent aller vite. Ils n’ont donc pas le temps de venir faire leurs courses dans des fermes comme la mienne ou même dans les magasins de producteur. C’est plus souvent une question de choix de vie que de budget. Les personnes veulent, à juste titre, tout trouver au même endroit avec l’idée ne pas perdre de temps. La question est donc de savoir ce que l’on souhaite. Veut-on manger moins bien et multiplier nos activités ou réduire le nombre de nos activités et prendre le temps d’aller aux bons endroits pour bien se nourrir ? 


Parvenez-vous à vendre bien ?

J’arrive à écouler toute ma production localement. Je vends une partie de mes produits à la boutique de la Ferme auprès de fidèles qui me connaissent bien et qui savent comment je travaille. Je vends également au magasin de producteurs «Le relais des saveurs» à Légny. Enfin, Pignol, gros traiteur lyonnais, m'a démarché pour que je lui vende mes fromages. J’attends pour le moment de monter en production pour satisfaire cette demande.


Un contact pour trouver vos produits et venir vous rencontrer ?

https://lafermedessources.jimdo.com

https://www.facebook.com/lafermedessources/

Santé-Goût-Terroir