On devrait nous payer pour être en bio !

27/06/2018

Production de fruits à la ferme des Presles à Pollionnay (69)

 

Michel Jasserand est arboriculteur à Pollionnay, commune située à 500 m d'altitude sur les premiers contreforts des Monts du Lyonnais. Il nous fait déguster ses dernières Malwina, fraises tardives à cueillir avant la fin du mois de juin. 

 

Avec un climat de moyenne montagne, des pluies moyennes (700 mm/an) et des terrains granitiques et siliceux, la ferme des Presles,  qui surplombe la rivière du même nom, réunit toutes les conditions pour cultiver du petit fruit mais aussi des pêches, des pommes et même du kiwi. Nos ancêtres ne s’y étaient pas trompés. Ils occupaient la partie orientale du plateau lyonnais afin d’y développer un maraichage diversifié. Ces terres polyvalentes, très rares en Auvergne-Rhône-Alpes, ont permis de perpétuer jusqu’à aujourd’hui la culture de fruits et légumes de qualité.

Les deux dernières semaines ont été généreuses en soleil, ce qui donne à notre fraise, en plus d’être exempte de tout pesticide de synthèse, un goût particulièrement savoureux et sucré. Si l'abondance de pluies peut rendre la fraise moins goûteuse, l'adaptation de la variété au terroir, la pratique stricte d'une agriculture biologique et une vente effectuée sur les marchés 24h maximum après cueillette garantissent au fruit une  fraicheur exceptionnelle, optimisant ainsi la qualité nutritionnelle du fruit (vitamine C, B9 et antioxydants, ...). 

Les plants sont traités avec de l’extrait de consoude pour renforcer le plant et de la purée de rhubarbe pour éloigner les pucerons. Michel, formé à la phytothérapie, fait quand même remarquer que les fraisiers sont plus fragiles qu’autrefois. Lorsqu'il a commencé il y a trente ans, cultiver la fraise ou la framboise était bien plus simple. "Même les variétés anciennes sont moins costaudes qu’avant !" précise-t-il. Parce qu’on ne replante jamais des fraises derrière des fraises, dont la longévité est de trois ans, M. Jasserand diversifie ses cultures et alterne avec la plantation d'autres petits fruits rouges (framboises, groseilles). Concernant les fruits à noyau, la pêche est bien plus délicate à cultiver en «pur» bio. Plusieurs passages à la bouillie bordelaise (cuivre et soufre) sont nécessaires afin de la préserver du mildiou.

Sur le plan économique, la ferme s'en sort plutôt bien. Seuls deux saisonniers sont appelés à temps plein lors des grosses récoltes des mois de mai et juin. Le fils aîné de Michel prendra bientôt la relève. Mais sa posture de producteur AB le taraude : «On devrait être payé pour ne pas polluer alors qu’on doit payer pour avoir la certification bio !».

Santé-Goût-Terroir

Please reload

19-20 octobre 2019, Villars-les-Dombes (01)

Journée "Poissons de Dombes"

Découverte de la Dombes à travers un week-end thématique autour de ses étangs, de ses poissons et de sa technique de pêche unique. Événement organisé par l'APPED, l'occasion pour le public d'accéder à des étangs moins connus pour assister à des pêches commentées et déguster des produits locaux.  C'est aussi le moment de découvrir les deux ateliers de transformation de la région et également les menus Poissons de Dombes® concoctés dans les restaurants partenaires.

Publics : tous public 
Tarif : Certaines animations seront payantes

http://www.poissonsdedombes.fr/

22-23 novembre 2019, Tours (37)

15e Rencontres Rabelais : Quelle éducation au goût pour la jeunesse ?

Quelle éducation au goût pour la jeunesse ? Comment transmettre aux plus jeunes, qu’ils soient dans le primaire, le secondaire ou à l’université, qu’ils soient dans le cercle familial ou en dehors de celui- ci, les principes qui fondent une alimentation bonne pour la santé et bonne pour la planète ? Comment faire prendre conscience à nos enfants et nos ados que la cuisine est aussi un territoire culturel où se resserrent les liens sociaux et qui permet l’ouverture aux autres ? Ce ne sont pas d’anodines questions qui agiteront les 15e Rencontres François Rabelais placées sous le haut patronage du Ministre de l’Éducation nationale, Monsieur Jean-Michel Blanquer. 

Entrée libre et gratuite

Villa Rabelais

116 boulevard Béranger 37000 Tours 

http://iehca.eu/sites/default/files/15emes_rencontres_francois_rabelais_-_22_et_23_novembre_2019_.pdf

22 fév-1er mars 2020, Paris

Alors que le nombre de paysans ne cesse de diminuer et que les prévisions à moyen terme sont pessimistes, le secteur agricole montre de nombreux signes de dynamisme parmi lesquels des innovations en pointe, des développements grâce à la digitalisation, un nombre croissant d’AOP et d’IGP, des jeunes générations de mieux en mieux formées, des offensives à l’export, ou encore un secteur bio performant…. Dans ce contexte, il est important de retisser les liens, montrer l’agriculture telle qu’elle est, donner l’envie de rejoindre le secteur et surtout, de transmettre ce qui fait la force et l’identité du monde agricole français : ses exploitations bien sûr, ses valeurs et ses savoir-faire.

Salon international de l'agriculture, de l'élevage, des cultures et filières végétales et des produits des régions de France

Parc des expositions, Porte de Versailles, 75015 Paris

9-19h

Please reload