De la spiruline... paysanne !

08/09/2019

Spirul'ain, La Belle bleue, Villars-les-Dombes (01)

La spiruline ? Quel rapport avec le terroir me direz-vous ? Eh bien cette cyanobactérie, appelée souvent à tort « algue bleue » (une algue contient des cellules à un noyau, ce qui n’est pas le cas des bactéries) - est cultivée à Villars-les-Dombes au beau milieu des étangs grâce au soleil, à l’eau et à un savoir-faire bien d’ici. Et puis, un produit connu pour ses qualités santé et cultivé sans produit phytosanitaire ne pouvait passer entre les mailles de Santé-Goût-Terroir. Lire la suite

Durabilité et efficacité familiales

17/07/2019

La Ferme du Tour, famille Piegay, Saint-Martin-en-Haut (69)

 

C’est à 800 mètres d’altitude dans les Monts du Lyonnais que la famille Piegay produit et transforme son lait depuis 4 générations. La relève est désormais assurée. Transformateur fromager, c’est le fils de Daniel Piegay qui a repris l’élevage des 33 vaches laitières de races montagnardes nourries à l’herbe l’été et au foin l’hiver. Une exploitation familiale tournée vers la valorisation du lait, la cohésion d’équipe et la préservation du terroir. La description de la ferme se lit comme un slogan : «3 entreprises, à taille humaine, faciles à transmettre. 4 emplois passionnants (de la production jusqu’au consommateur). Une sécurité « familiale » (tout le monde peut remplacer tout le monde sur un coup dur). Une souplesse pour les congés, par la polyvalence de chacun. Et la fierté de pouvoir maintenir une ferme dans un milieu difficile. C’est notre vision de l’économie durable.» Lire la suite

Fromage de brebis bio : la Provence dans les Monts du Lyonnais

09/06/2019

Elevage en prairie de brebis laitières et fabrication fromagère en Agriculture Biologique à Saint-Martin-en-Haut (69)

 

Sébastien Magnin est installé depuis trois ans dans les Monts du Lyonnais à Saint-Martin-en-Haut. Une région qu’il a découverte et appris à apprécier. Passer de ses maigres prairies au pied de la montagne de Lure, dans les Alpes-de-Haute-Provence, aux vertes prairies des Monts du Lyonnais n’a pas été pour déplaire à ses 120 brebis de races diverses : des Lacaunes, très bonnes laitières, des Brigasques ainsi que des croisées, plus rustiques. La ferme des Templiers, anciennement bovine, a été reconvertie en bergerie avec en prime l’aménagement d’un laboratoire de transformation fromagère dernier cri ! Les fromages, fabriqués et affinés avec passion, reflètent parfaitement les saveurs des prairies parcourues toute l’année par le troupeau. Lire la suite

Fromages dans les Coteaux du Lyonnais : un soin particulier porté au terroir et aux bêtes

04/06/2019

Elevage en prairie de vaches et de chèvres et transformation fromagère à Soucieu-en-Jarrest (69)

Christine Guillaume est agricultrice et fait de la transformation fromagère de vache et de chèvre à la ferme du Marjon à Soucieu-en-Jarrest à 20 km de Lyon dans les Coteaux du Lyonnais. Anciennement responsable du rayon fromage dans la grande distribution, elle a rejoint en 2000 le GAEC familial (Groupement agricole d'exploitation en commun) afin de valoriser le lait de la ferme, autrefois entièrement revendu à la coopérative. Au Marjon, la volonté est de communiquer avec la clientèle et de montrer ainsi les efforts entrepris en faveur de l’environnement, du bien-être animal, des conditions de travail et du goût. Lire la suite

Poisson de la Dombes : élevage extensif au service de l'environnement

02/04/2019

Pisciculture en étangs à Saint-Paul-de-Varax (01)

Membre actif de l’Association de promotion du poisson des étangs de la Dombes (APPED), Sibylle Bernard est piscicultrice à Saint-Paul-de-Varax. Elle y élève les poissons de la région, dont la carpe est la digne représentante. Prenant la suite de l’exploitation familiale en 1993, elle a très vite ressenti le besoin de répondre à un cahier des charges strict sur le plan environnemental, économique et sanitaire. Ce qui l’a conduit à se rapprocher de professionnels du secteur. Pour elle, la pisciculture extensive, c’est l’avenir ! Lire la suite

Le poireau bleu de Solaize : rareté gastronomique

16/03/2019

Poireau bleu de la ferme Duchamp à Solaize (69)

Nadine et Frédéric Duchamp sont maraichers à Solaize depuis 35 ans. La ferme produit toute l’année une variété impressionnante de légumes et de fruits. C’est ici que l’on déniche le fameux poireau bleu de Solaize. Légume ancien, aujourd’hui classé au patrimoine immatériel de l’Unesco, il est connu pour sa rusticité, son goût fin et savoureux et la couleur originale de ses feuilles tirant sur le bleu-violet. Longtemps apprécié pour sa résistance à des froids très rigoureux - il résiste à des gelées inférieures à - 15°C et pousse à des températures de l’ordre de 7°C - il est bien moins cultivé aujourd’hui, car son fût (partie blanche) serait trop court aux yeux de certains producteurs. Fort heureusement, le poireau bleu se maintient chez certains maraichers et particuliers, sensibles à ses qualités culturales et gustatives. Lire la suite

Le cresson de Saint-Symphorien d'Ozon : santé et tradition

20/02/2019

Cresson de fontaine traditionnel produit par le GAEC Simian à Saint-Symphorien d'Ozon (69)

 

C’est à Saint-Symphorien d’Ozon, commune située à 10 km au sud de Lyon et aux portes de l'agglomération, que se déniche le fameux cresson de fontaine, légume emblématique de la région lyonnaise depuis la fin du 19e siècle. Réparti sur 2 ha de serres et 3 ha de cultures de plein champ, au lieu-dit Le Pontet, le GAEC Simian fêtera son centenaire cette année. Avec ses productions de Saint-Symphorien et Latour-Bas-Elne près de Perpignan, l'exploitation est l'une des trois plus importantes de France. Le cresson de fontaine, plante herbacée semi-aquatique, bien connue depuis l’Antiquité pour ses vertus santé, a trouvé dans le Val d’Ozon un milieu écologique extrêmement favorable à son développement.  Certes, le nombre de cressiculteurs a fortement diminué ces dernières décennies, mais grâce à la volonté d’une génération nouvelle, la production a encore un bel avenir devant elle. D'autant que ces terres à cresson demeurent protégées par leur statut de zone "prévention risque inondation". Lire la suite

Porc en pleine nature : une entreprise qui marche !

18/12/2018

Porc en agriculture biologique et plein air à Saint-Baudille de la Tour (38)

 

Hugues et Jennifer Moly élèvent des cochons de races Large White et Lambrace en plein air et en agriculture biologique. Leur ferme se trouve à St Baudille de la Tour sur les premiers contreforts du Bugey. Fils d’agriculteurs originaires de la région, Hugues s’est très vite rendu compte de l’importance de l’élevage dans l’entretien des paysages, la préservation des ressources et le maintien d’une activité agricole qui fait la fierté d’un territoire. Ici, les porcs mais également les vaches Charolaises sont élevés dans le plus strict respect de la nature. Preuve que cette technique encore sporadique - l’élevage porcin en France est industriel à 96% tandis que le bio ne représente à peine plus de 0,5% - bénéficie d’un modèle économique solide qui fait vivre plus de 5 salariés sur l’exploitation. Les 18 truies élevées en pleine nature mettent bas jusqu’à 400 porcelets par an. Preuve que l'élevage extensif respectueux de l'animal et de l'environnement tient économiquement  ses promesses. Lire la suite

Poisons cachés ou plaisirs cuisinés. Dialogue entre un chef et un scientifique

14/12/2018

Gilles-Eric Séralini et Jérôme Douzelet, 2014, Domaine du Possible, Actes Sud, 207 p

Ce livre se présente sous forme de dialogue entre un scientifique et un cuisinier. Gilles-Eric Séralini est professeur de biologie moléculaire à l’Université de Caen et à l’origine de la plus longue expérience au monde sur le Roundup, principal pesticide utilisé dans l’agriculture. Jérôme Douzelet, chef au Mats de Rivet dans le Gars, est adepte de la cuisine naturelle et biologique. Ils nous invitent tous les deux à comprendre les effets de l’agriculture industrielle sur notre alimentation. Et nous ouvrent ainsi la voie à une autre manière de nous alimenter plus respectueuse des saveurs, des personnes et de la vie sous toutes ses formes. Lire la suite

Tout savoir sur notre alimentation

13/12/2018

Pierre Feillet, 2018, éditions EDPSciences, 230 p

 

Pierre Feillet, membre de l’Académie d’agriculture de France, de l’Académie des Technologies et directeur de recherche honoraire de l’Inra, examine dans cet ouvrage les questions que se pose le grand public à propos de son alimentation : comment composer ses repas ? L’huile d’olive est-elle la plus grasse de toutes ? Quels perturbateurs endocriniens sont présents dans nos aliments ? Manger des aliments bio permet-il de préserver la planète ?... ou des interrogations sur la diminution de la qualité nutritionnelle des fruits et légumes, la contamination des viandes par des hormones, la consommation excessive de viandes et de charcuteries, les liens entre alimentation et cancers et bien d’autres sujets.  Ce livre s'est fixé pour ambition de démêler le vrai du faux.

Capital agricole, chantiers pour une ville cultivée

05/12/2018

Augustin Rosensthiel et SOA, 2018, Pavillon de l’Arsenal, 488 p

Comment enrayer l'érosion de la biodiversité ? Comment relocaliser la production alimentaire lorsqu'on habite en ville ? Comment diversifier l'agriculture afin de disposer d'une nourriture plus variée ? Comment reconsidérer le métier d’agriculteur en le mettant au coeur d’un développement urbain plus qualitatif ? En puisant dans le passé des idées pertinentes mais oubliées, l’exposition «Capital agricole, chantiers pour une ville cultivée», actuellement au Pavillon de l’Arsenal à Paris, nous donne à voir des projets innovants pour l'Ile-de-France car ils réarticulent nature et urbanisme : autoroutes agricoles, fermes collectives, bergers urbains, utilisation des cours d’eau pour l’approvisionnement alimentaire, etc. Agriculteurs, architectes, promoteurs, artistes, entrepreneurs, écologues, sociologues, géographes et historiens ont uni leurs efforts pour nous offrir une palette de supports photographiques, cartographiques, sonores et plastiques au service de la ville «agricole» de demain.  Il est des expositions à vocation pédagogique qui nous ouvre l’esprit sans méthode et d’autres plus techniques dont on ne devine pas le sens. Celle-ci, cette fois, nous offre les deux !

Cardon de Vaulx-en-Velin, légume gastronomique

02/12/2018

Cardons gastronomiques "inerme vert" de la maison Héritier à Francheleins (69)

C’est en bord de Saône à Francheleins, à 10 km au nord de Villefranche-sur-Saône, que la maison Héritier cultive depuis près de 50 ans le cardon, légume emblématique de la région lyonnaise. Denis Héritier a repris  la ferme de ses parents et grands-parents il y a dix ans. Il y produit et transforme la variété "inerme vert de Vaulx-en-Velin", qu'il a choisie pour ses vertus gustatives. L’exploitation est en monoculture biologique, ce qui est plutôt rare dans le région. Elle fait vivre plus de 5 salariés toute l’année sans compter les nombreux saisonniers qui s’activent en cette veille de fêtes de fin d’année. Lire la suite

Les nourritures nostalgiques. Essai sur le mythe du terroir

26/11/2018

Olivier Assouly, 2004, Les nourritures nostalgiques, Actes Sud, 144 p

Professeur de philosophie, Olivier Assouly a également publié Les nourritures divines en 2002. Il interroge ici la notion de terroir qu’il rattache volontiers à des nourritures nostalgiques réunissant tourisme vert, valorisation des paysages, folklore, etc. Il considère le terroir comme une construction mentale qu’il est nécessaire de reformuler afin qu’il puisse désormais s’inscrire dans un mouvement dynamique permettant de défendre au mieux la gastronomie dans tout ce qu’elle apporte en terme de partage, de convivialité, de qualité biologique des produits et de réalités rurales. Il propose une «troisième voie» qui se distinguerait enfin de la réplique du passé et de la parodie du futur. Celle-ci verrait la «constitution d’un patrimoine de saveurs, de recettes et de savoir-faire» qui, loin d’être une fin en soi, deviendrait «l’instrument d’appropriation et de dépassement des traditions en vue du renouvellement des expériences culinaires»Lire la suite

Safran de prestige dans les Monts du lyonnais

24/11/2018

Safran de première catégorie cultivé en agriculture biologique à Chabanière (69)

 

C'est dans les Monts du Lyonnais à  Chabanière que Christine Reynaud cultive le safran depuis maintenant huit ans. Fleur exotique ? Pas tout à fait. Originaire de Grèce selon la légende ou de Crête selon les botanistes, Crocus sativus a été acclimaté en France dès le 12e siècle. Il s'est alors répandu en Provence, dans le Tarn, l’Auvergne, le Loiret ainsi qu'en région lyonnaise. Après avoir failli disparaître au 19e siècle, la production française redémarre à la fin du 20e. La ferme des Violettes fait partie des exploitations qui ont su tenter l’aventure de cette fleur si prisée. Certifié par Ecocert, le safran des Violettes est produit sur de petites surfaces non irriguées, sans désherbants, ni engrais, ni pesticides, dans un respect total de l'environnement. D'une qualité unique, ce safran est vanté pour ses vertus à la fois gastronomiques et médicinales. Lire la suite

Made in local. Emploi, croissance, durabilité : et si la solution était locale ?

17/11/2018

Raphaël Souchier, 2013, Eyrolles, 312 p

Raphaël Souchier anime, dans le cadre des programmes de l’Union européenne, des réseaux de coopération entre collectivités territoriales et universités de tout le continent. L’auteur s’interroge ici sur les vertus du local et prend exemple sur un grand nombre d’initiatives surtout américaines, toutes favorables à la qualité de notre nourriture, l’énergie, la santé et l’économie territoriale. Cela va de la création de mouvements locaux de nourriture à la relocalisation industrielle, de l’invention d’outils de financement à celle des médias de proximité. Quelques initiatives en matière de relocalisation agricole et de l’amélioration des modes culturaux en faveur de la santé et de la préservation de l’environnement sont aussi développées. Lire la suite

Manger local manger global. L'alimentation géographique

09/11/2018

Gilles Fumey, 2010, CNRS éditions, 160 p

Gilles Fumey est professeur des Universités en géographie de l’alimentation à l’Université Paris-Sorbonne. Chercheur au laboratoire Espace, nature et culture du CNRS, il travaille sur les problématiques géo-culturelles de l’alimentation. Dans cet essai, l'auteur inscrit l’alimentation dans une approche sociale et géographique en s’appuyant sur quatre données cardinales : la nature, le paysage, le terroir et la ville. Il désigne la donnée géographique comme organisatrice de nos comportements alimentaires, ce qui fait que les localités et les lieux d’appartenance continuent, malgré la mondialisation, d’orienter le choix des consommateurs. Lire la suite

Elevage à l'herbe au service du territoire

29/10/2018

Elevage de vaches Limousine et transformation sur place à Fleurieux-sur-l'Arbresle (69)

 

Jérôme Crozier est éleveur de vaches Limousine. Il travaille en société avec son épouse Sylvie qui s’occupe de la transformation et de la commercialisation de la viande. 130 vaches (laitières, génisses et veaux) sont nourries à l’herbe et au fourrage de la ferme. Transformée dans un nouveau laboratoire spacieux et performant, la quasi totalité de la viande est vendue à la ferme. Jérôme s’est lancé dans l’élevage par envie. Il voulait vivre ici et les terres se prêtaient parfaitement à ce type d’activité. Ses parents produisaient du lait. Lui a préféré faire de la viande en vente directe. L’élevage pour lui est avant tout un métier et un mode de vie au service du territoire. Lire la suite

Le Grand Guide Slow Food des produits du terroir français

28/10/2018

Slow Food et Cindy Chapelle, 2018, Plume de Carotte, 254 p

Le Grand Guide Slow Food des produits du terroir français regroupe une centaine de produits faisant partie de l’Arche du Goût dont la vocation mondiale est de mettre l’accent sur l’existence de ces produits, et porter l’attention du public sur le risque de leur extinction, en invitant tout un chacun à agir pour les protéger. Il est le fruit du travail de recherche, de sauvegarde et de valorisation de l'association internationale Slow Food. Lire la suite

 

La dernière ferme de Lyon

17/10/2018

Maraichage et arboriculture raisonnés, Lyon

Louis-Pierre Perraud, surnommé «Pierrot» est le dernier agriculteur de Lyon. Il produit en culture raisonnée tous les fruits et légumes de saison que l’on trouve dans la région. Il est la quatrième génération d’une famille de maraichers qui occupe la propriété de 6 ha à Saint-Rambert juste au-dessus de l’Ile Barbe. Une rencontre unique dans un lieu unique caché derrière plusieurs quartiers d’habitations récents. Lire la suite

Une production de qualité pour une transmission durable

14/10/2018

Elevage de vaches laitières à l'herbe et fabrication de fromages à la ferme, Meys (69)

Isabelle Alvergnas est éleveuse et productrice de fromage de vaches Montbéliardes dans la ferme familiale de la Font du Loup, dont le nom provient de la fontaine du même nom. La ferme occupe l'emplacement d’une ancienne villa romaine sise sur la ligne de partage des eaux du Rhône et de la Loire en limite ouest des Monts du Lyonnais. La famille (Isabelle, son mari à la retraite active et leurs deux fils) élève 42 vaches et 40 génisses sur près de 80 ha de prés. Sans oublier les 211 poules pondeuses. Si la conversion bio date de quelques mois, elle avait déjà officieusement commencé depuis longtemps. Ils transforment 20 % du lait en fromage, le reste étant revendu à Biolait, coopérative laitière dont chaque éleveur est sociétaire. Lire la suite

Apprendre en cueillant...

01/10/2018

Cueillette ouverte au public et ferme pédagogique à Fleurieux-sur-l'Arbresle (69)

Henry Chambe est maraicher et fils de paysan à Fleurieux-sur-l’Arbresle au Domaine de Bel-Air dans les Coteaux du Lyonnais. Il a créé il y a quinze ans sa cueillette en plein-air ouverte à tous. Le domaine fait également office de ferme pédagogique. L'occasion pour des classes vertes ou de découvertes d'appréhender le milieu agricole. Lire la suite

L'Homnivore. Le goût, la cuisine et le corps

04/09/2018

Claude Fischler, 2001, Odile Jacob (édition 2014), 440 p

 

Sociologue spécialiste de l’alimentation humaine, Claude Fischler est directeur de recherche au CNRS et directeur du Centre Edgar-Morin. Il est également co-responsable du Centre d'Etudes Transdisciplinaires - Sociologie, Anthropologie, Histoire (CETSAH).  Son ouvrage "L'Homnivore. Le Goût, la cuisine et le corps"  est devenu un classique dans le domaine de la sociologie alimentaire. L'auteur y analyse l’évolution de la société qui elle-même a transformé son rapport à l'alimentation et fait de l’alimentation un marqueur social et identitaire immuable. Nous nous intéressons ici plus particulièrement au lien entre alimentation et santé physique et mentale. Lire la suite

Les produits de terroir entre cultures et règlements

24/08/2018

Laurence Bérard, Philippe Marchenay, 2004, CNRS Editions

 

Ex-chercheurs à l’Unité mixte de recherche Eco-anthropologie et ethnobiologie (CNRS, Muséum d’histoire naturelle), Laurence Bérard et Philippe Marchenay ont dirigé le pôle «Ressources des terroirs-Cultures, usages, sociétés» de Bourg-en-Bresse, désormais transféré au Musée de l’Homme à Paris. Leurs travaux ont surtout porté sur la dimension ethnologique des productions agricoles et alimentaires locales. Cet ouvrage montre en quoi les produits de terroirs doivent désormais inscrire leur pérennité dans le cadre d'une demande sociale accrue et d'une réglementation liée à l’hygiène, au label et à une économie ouverte. L’occasion de partir à la pêche aux idées en matière de porter à connaissance du terroir et de ses produits. Lire la suite

La mode des terroirs et les produits alimentaires

19/08/2018

Claire Delfosse (dir.), 2011, Les Indes Savantes, 357 p

 

Claire Delfosse est Professeur de Géographie rurale et directrice du Laboratoire d’études rurales à l’Université Lyon 2. Elle a réalisé de nombreux travaux de recherche sur les fromages, la qualité agroalimentaire et le patrimoine rural. Auteure de «La France fromagère (1850-1990)" paru en 2007, elle est devenue spécialiste de la notion de terroir et des produits associés. Dans cet ouvrage collectif «La mode du terroir et les produits alimentaires», elle interroge le rapport ambigu des Français à la campagne et à l’agriculture. Le terroir est à considérer comme une composante essentielle de nos localités et un élément essentiel sur lequel doit reposer le développement durable. Lire la suite

13/08/2018

Carlo Petrini, 2006, éditions Yves Michel, 328 p

A la fois journaliste, sociologue et critique gastronomique, Carlo Petrini est avant tout  le fondateur du mouvement Slow-Food. En jetant dans cet ouvrage les bases d’une éthique de la gastronomie, il montre que notre alimentation est à la fois une finalité et un moyen :  la finalité de bien se nourrir, de savoir ce que l’on mange et de se reconnecter à l’origine du produit ; le moyen pertinent de faire passer des messages via l’approche sensorielle et cognitive du produit pour accompagner le changement. En appelant nos concitoyens à une véritable souveraineté alimentaire, l'auteur réconcilie défense de l’environnement et plaisir. Lire la suite

Qualité du produit et qualité de vie

22/07/2018

Production de lait et de fraises bio à Ouroux dans le Beaujolais

 

Installé dans un domaine de plus de 250 ha, acheté en 1876 par la famille Riboux à Ouroux dans les Monts du Beaujolais à 550 m d’altitude, Philippe Garnier élève à lui seul 70 vaches Prim’ Holstein et Brunes des Alpes dont 45 sont traites tous les jours par un "robot". Son lait, produit en agriculture biologique, est bien valorisé. Il cultive également des fraises qu’il vend directement au client à la ferme ou en magasins de producteur. Rentabilité, respect de l’environnement, temps dégagé grâce à la robotisation de la traite ... Tout cela contribue au bon équilibre de sa vie d’agriculteur. Lire la suite

On devrait nous payer pour être en bio !

27/06/2018

Production de fruits à la ferme des Presles à Pollionnay (69)

Michel Jasserand est arboriculteur à Pollionnay, commune située à 500 m d'altitude sur les premiers contreforts des Monts du Lyonnais. Il nous fait déguster ses dernières Malwina, fraises tardives à cueillir avant la fin du mois de juin. Lire la suite

A table citoyens ! Pour échapper à la malbouffe et sauver nos paysans

10/06/2018

Périco Légasse, 2016, Le Poing sur la table, 95 p

Ce petit livre, publié en 2016 par le journaliste et critique gastronomique Périco Légasse, se veut un appel à l’amélioration de notre alimentation. Si elle est de qualité, elle devient alors gage de bonne santé, de cohésion sociale, de qualité environnementale, de croissance de l'emploi, de re-localisation de l’activité, de retour du goût et de l’épanouissement des sens ... Seul le consommateur possède les clés pour tout changer, car c’est aussi lui qui choisit. Lire la suite

Cet ouvrage, écrit en 2011 au lendemain du classement du repas gastronomique des Français au patrimoine immatériel de l’Unesco, donne ici la preuve de l’importance sociétale de ce classement. Francis Chevrier, directeur de l’Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation (IEHCA), montre que la gastronomie est un élément essentiel et structurant de notre société. C’est elle qui permet à tous, quelle que soit son origine sociale, d’accéder, non par la contrainte mais par le plaisir des sens et l'univers affectif, à une éducation qui reliera enfin notre propre corps à notre environnement : celle de l'alimentation véritable. Lire la suite

La Ferme des sources est située à Eveux, à la limite entre le Beaujolais et les Monts du lyonnais, sur un plateau valonné du versant sud-est de la vallée de la Brévenne à 20 minutes de Lyon. Depuis maintenant 5 ans, Aurélie Trévoux y élève 100 chèvres Saanen et une cinquantaine de porcs Large White sur son exploitation. Elle transforme son lait et sa viande sur place. Une large gamme de fromages de chèvre et de charcuterie maison réalisés selon des méthodes authentiquement naturelles est proposée dans sa boutique. Si cette ferme pratique la biodynamie, Aurélie ne souhaite pas pour autant faire figurer le moindre label sur ses produits. Lire la suite

Olivier Nouaillas dresse un état des lieux économique, environnemental et social de l’agriculture française. Il y voit un dérèglement, une vision désormais erronée de ce que l’on appelle «agriculture» et qui se compare davantage à une destruction lente et organisée de notre patrimoine alimentaire et environnemental. Au travers de nombreux témoignages extraits du monde agricole et de la société civile, il prône la généralisation d’une agriculture plus vertueuse. L’agro-écologie, les circuits courts, le développement des signes officiels de la qualité et de l’origine (bio, AOC) en seraient les principaux contributeurs. Cet ouvrage est un manifeste en faveur d’une agriculture plus durable et plus fédératrice. Le retour à une agriculture à la fois ancrée et de proximité garantira le respect de soi et de son environnement. Une manière de redécouvrir les vertus du terroir, fragile réservoir de notre alimentation ! Lire la suite

 

Ancien horticulteur, Florent Grillet est depuis 2008 producteur maraîcher labellisé Agriculture Biologique et transformateur de légumes, de fruits et de plantes aromatiques à Bessenay, capitale de la cerise dans les Monts du Lyonnais. Magasin de producteur, AMAP et ventes directes sont les principaux canaux de distribution de Graines d'arômes. Des écoles viennent aussi y découvrir la ferme pédagogique. Un excellent moyen de reconnecter le public à la terre, à l'environnement mais aussi à l’origine de notre alimentation ! Lire la suite

 

Jean-Robert Pitte est membre de l’Institut et président de la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires qui a permis le classement par l’Unesco du repas gastronomique des Français au patrimoine immatériel de l’humanité. Nous revenons ici sur l’ouvrage qu’il a publié en 2005 et dont il est intéressant d’extraire certains points de vue largement partagés par Santé-Goût-Terroir, comme le lien intime et légitime entre géographie et alimentation, terroir et goût, table et les quatre sens, gastronomie et environnement naturel et social. La reconnexion à son corps et à son environnement est autant nécessaire pour apprécier un plat que la pleine présence au plat est nécessaire pour ressentir le monde. Lire la suite

 

Le GAEC Terres d'Eole est situé à Poleymieux-au-Mont d'Or, à 500 m d'altitude, en pleine nature, avec une vue imprenable sur le Bugey et les Alpes (et pourtant à moins de 10 km du centre de Lyon). La ferme s’étend sur une surface de près de 70 ha. Ludovic cultive en bio un mélange de variétés de blés « de population » valorisées en farine que Mélanie et ses techniques douces transforme en pains quotidiens. Paysan et boulangère ou paysans-boulangers, une association qui redonne au pain ses lettres de noblesse quasi disparues... Lire la suite

 

La ferme de l'Hermitage est située en zone péri-urbaine de Lyon sur la commune de Limonest. Depuis 2012, Adrien Bouneau y élève un troupeau de 80 chèvres de race Saanen sur 8 ha de prés. Elles sont toutes nourries à l’herbe et au foin de l'exploitation. Ce qui donne un fromage de grande qualité qui reflète particulièrement son terroir. Lire la suite

 

 

La ferme de Collonges est située à Chaponost en limite de Brignais entre la vallée du Rhône et les plateaux des Monts du Lyonnais. Elle s’étend sur 44 ha (33 ha de prairies et 11 ha de céréales)  qui permettent au troupeau allaitant d’Aubry Aubanel d’être nourri avec une herbe et un fourrage de  qualité.  3500 volailles sont élevées tous les ans ainsi qu’une vingtaine de vaches de race limousine et aubrac qui élèvent leur veau. Lire la suite

 

La ferme de Montplaisir à Brindas existe depuis 1962. Elle produit aujourd’hui de la viande limousine. Le troupeau bovin est entièrement nourri à l’herbe provenant de l’exploitation. Les 70 porcs et les 250 poules pondeuses sont nourris avec de l’aliment bio venant de l’extérieur. M. Jacquier  développe depuis son arrivée en 2011 la vente directe au sein d’un magasin de producteurs réunissant 9 exploitants. Lire la suite

L'exposition "Les jours sans 1939-1949 : alimentation et pénurie en temps de guerres" organisée par le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon s'est clôturée ce mois-ci. Elle a donné lieu à un ouvrage éponyme. Déjà les notions de gâchis, d’équilibre alimentaire, de circuits courts et de retour à la terre, très en vogue aujourd’hui, étaient devenus durant l’Occupation des enjeux de première importance. Lire la suite

 

L’ouvrage réédité en 2017 est une synthèse de la pensée sociologique de l’alimentation. Très documentée, elle relate les fondements sociologiques liés au produit alimentaire, à la manière de se nourrir, aux raisons qui conduisent à faire société en se nourrissant et aux effets physiologiques, psychologiques et symboliques du repas. Nous avons retenu certains passages éclairants sur le lien entre l’aliment, l’homme et son environnement. Cet aliment qui témoigne tant de notre proximité ou non à la nature. Lire la suite

Jean-Robert Pitte, professeur des Universités en géographie et membre de l’Institut, est avant tout spécialiste de la gastronomie. Il a obtenu en 2010 l’inscription par l’Unesco du repas gastronomique des Français sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (PCI). Il évoque auprès de Jean-Christophe Rufin sur France Culture, son amour pour les terroirs et la gastronomie. Il souligne dans cette interview le lien naturel entre le terroir et le bien-être des sociétés. Lire la suite

En vallée d'Azergues, cette ferme est située dans le pays des Pierres Dorées sur le versant méridional des collines du Beaujolais entre Villefranche-sur-Saône et Tarare. Pascal est installé depuis 1983 et possède un troupeau d’une quarantaine de vaches allaitantes de race limousine, toutes nourries à l’herbe. Lire la suite

 

Les Etats généraux de l’alimentation, lancés le 20 juillet 2017, se sont clôturés le 21 décembre 2017. Pendant 5 mois, 700 participants (organisations agricoles, associations de défense de l’environnement, professionnels du secteur, ...) répartis sur 14 ateliers nationaux ont donné leur avis et fait des propositions sur l’avenir de notre alimentation. Lire la suite

Face à une demande en produits bio et locaux qui ne cesse de croître chaque année en France, quelles solutions apporter ? Pour y répondre, le média d'information Actu-environnement a réalisé un petit reportage ponctué de témoignages éclairants. Lire la suite

 

A travers une mise en scène finement menée autour de personnages qui cuisinent et qui  dégustent, Hervé This, physico-chimiste et créateur de la cuisine moléculaire, réconcilie dans ce dernier ouvrage gastronomies profane et scientifique. Lire la suite

 

Périco Légasse, journaliste et critique gastronomique, parcourt tous les mois les terroirs de notre pays. Un sénateur lui fait alors découvrir l'agriculture et la gastronomie de chez lui. De rencontres en rencontres, ils partagent, en compagnie des producteurs et des artisans de bouche, leur vision du terroir et de ses trésors gastronomiques. Lire la suite

 

Julia Csergo, professeur à l'Université du Québec à Montréal, est spécialiste des cultures alimentaires, de la gastronomie et de ses valorisations culturelles et touristiques. Elle porte ici un regard critique sur le travail qui a conduit en 2010 au classement par l'Unesco du Repas gastronomique des Français au patrimoine immatériel de l'humanité. Elle s'interroge également sur l'intérêt de ce classement pour ceux qui en sont les principaux contributeurs et qui auraient du en être les bénéficiaires, à savoir les Français, les producteurs, les artisans et les cuisiniers. Lire la suite

 

Christian Rémésy, chercheur et nutritionniste, spécialiste du rôle protecteur des produits végétaux et de la nutrition préventive, considère l'alimentation durable comme moyen de lutter contre les inégalités, les pollutions, le réchauffement climatique et l'appauvrissement nutritionnel. Lire la suite